Le premier prix de thèse 2020 du collège des enseignants d’odontologie pédiatrique, qui a été rendu en 2021, a été remporté par deux étudiants de l’UFR d’Odontologie – Montrouge: Mathieu Lagorsse et Matthieu Grosborne pour leur thèse sur l’Implication de la pulpe dans les résorptions radiculaires externes, et dirigée par le Pr Sibylle Vital.

La résorption radiculaire externe est une pathologie de la dent permanente, qui se caractérise par une perte de substance au niveau de la surface radiculaire et peut aboutir à la perte de la dent.

Le rôle de la pulpe dans ce processus pathologique est peu connu, tant au niveau des mécanismes d’initiation de la résorption, que son rôle protecteur.

L’objectif de ce travail a été de préciser l’implication de la pulpe, au travers de deux projets de recherche, menés au sein du laboratoire EA2496 Pathologies, imagerie et biothérapies orofaciales. D’une part, la mise au point d’un modèle murin de résorption radiculaire, avec traumatisme pulpaire et d’autre part, l’étude in vitro de dents atteintes de résorption cervicale externe.

Des analyses histochimiques, immunologiques et d’imagerie, nous ont permis de déterminer le protocole aboutissant au modèle murin le plus pertinent ainsi que d’identifier des signaux cellulaires et moléculaires pouvant être impliqués au cours du développement des résorptions radiculaires externes.

Sur les dents humaines collectées, ces analyses multimodales ont permis de mettre en évidence des composants structuraux, cellulaires et moléculaires à l’origine des singularités des résorptions cervicales externes.

Ces données permettent de préciser le rôle de la pulpe dans les résorptions radiculaires externes et ouvrent la voie vers une meilleure compréhension de ces pathologies, dont la prise en charge reste délicate cliniquement.


Pour participer à l’édition 2021 du Prix de Thèse du Collègue d’Enseignant en Odontologie Pédiatrique, retrouvez le réglement ici