L’idée initiale est de compléter la protection des soignants, durant la période de pandémie, grâce à une visière. En effet, les masques ne suffisent pas à leur protection, notamment pour les yeux et certaines parties du visage. Pour cela un consortium – consortium 3D4Care – d’ingénieurs, d’enseignants-chercheurs, de médecins, de dentistes et d’étudiants  (INSERM, Centrale-Supelec, université de paris et l’AP-HP) s’est constitué sous la coordination du Dr Jean-Pierre ATTAL (Laboratoire URB2i – UR4462) enseignant-chercheur à l’UFR d’Odontologie de Montrouge.

L’impression 3D permet une diffusion massive de ce genre de solutions avec une amélioration continue par retour d’expérience. Les pièces sont assemblées au sein du centre de simulation iLumens Diderot – Paris Nord (dirigé par les Pr PLAISANCE, Pr PF CECCALDI) pour être distribuées ensuite dans les services cliniques qui en ont besoin et en font la demande. C’est une petite entreprise privée, Quiétis, qui s’est portée volontaire pour assurer gratuitement la livraison des visières.

Ces visières sont constituées de 3 pièces: un serre-tête en plastique, fabriqué par une imprimante 3D, une feuille en plastique transparente pour faire la visière et un élastique boutonnière pour l’attache. Une pièce met presque 4h pour être imprimée. Il faut donc de nombreuses imprimantes pour pouvoir répondre à la demande croissante des soignants qui sont au front.

C’est pourquoi, un appel à des « fermes », particulier ou institution qui décide de fabriquer pour 3D4Care, a été lancé. Le Consortium 3D4Care accueille avec plaisir toutes nouvelles initiatives d’impression 3D des visières à l’usage de la protection des soignants.  Grace à ce dispositif, plusieurs centaines de visières de protection sont livrées rapidement pour répondre à un besoin urgent. Dès cette semaine près de 1500 visières vont être livrées gratuitement.

Pour aller plus loin, le Consortium 3D4Care va aider toutes les structures de santé en Ile de France (EHPAD, institutions diverses, fondations, mutuelles, infirmières libérales, médecins généralistes…) qui sont en rapport avec des malades. Et au sein desquelles il faut protéger les soignants.

Pour en savoir plus, aider, et suivre l’évolution du modèle: www.3D4Care.org

Initiative référencée sur le site internet du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche, et de l’Innovation